LE BEACHWEAR DU “SOUTH WEST”

 

SOWE est une marque de beachwear née en 2014 sous l’impulsion de Perrine Lacombe. Son idée est d’offrir la possibilité aux femmes de créer leur propre ensemble de maillot de bain, avec un concept de mix and match poussé au maximum. Du maillot de bain au legging en passant par le ‘surf suit’, les femmes peuvent mixer tous les hauts avec tous les bas, à leur guise. Rencontre avec Perrine Lacombe :

sowe-1

Pourquoi avoir créé cette marque ? 

Depuis toute petite, je mixe mes maillots de bain, j’ai toujours eu l’impression comme ça d’en avoir plein. Mais en grandissant je ne trouvais jamais ce que je voulais dans les magasins. J’ai donc créé cette marque à partir de ma propre frustration de ne jamais trouver le maillot de bain parfait sur le marché. Je viens du textile et j’ai travaillé pour des marques de sport comme Reebok, Nike et Ripcurl, marque pour laquelle j’ai quitté Paris pour la côte Basque. Chez Ripcurl, je travaillais déjà sur le secteur du bain donc ce marché ne m’était pas du tout inconnu.

Chaque femme a une morphologie tellement propre qu’elle peut avec SOWE mixer toutes formes de haut avec toutes formes de bas. Nous proposons 5 formes de hauts et 5 formes de bas, le tout décliné dans plein de coloris et imprimés, les imprimés pouvant se mixer avec tous les unis. 

 

Votre marque en trois mots

Fun : parce qu’on peut mixer les pièces à l’infini et que parfois même les clients font des mix auxquels nous n’aurions pas du tout pensé. Nous prenons plaisir et les clientes aussi.

Active : parce qu’au pays basque on peut profiter à la fois de la mer et de l’Océan, la femme SOWE est en mouvement. Cela nous a même amenés à développer une gamme surf et une gamme ‘active’ avec des leggings, dans les mêmes matières que les maillots de bain. On peut donc les porter à la fois pour faire du paddle et du yoga.

Audace : celle du mix and match

 

Quelles sont vos inspirations ?

Je les trouve un peu dans tout ce qui m’entoure. J’ai évidemment souvent utilisé les rayures qui faisaient penser aux lignes de l’océan. Je m’inspire aussi de mes voyages. Par exemple, je suis allée au Costa Rica l’année dernière et j’ai vu des papillons incroyables. J’ai créé ensuite un imprimé avec des ailes de papillons.

 

Quelle est votre pièce phare ?

Cela change un peu tous les ans mais, en ce moment, c’est le ‘surf suit’. Il est initialement pensé pour les surfeuses mais nous nous rendons compte que des femmes qui veulent se protéger du soleil le porte pour faire du bateau ou même nager en piscine. D’autres encore le portent comme un body !

sowe-3

Un conseil pour celles ou ceux qui se lancent dans la création d’une marque et voudraient participer à Who’s Next pour se faire connaître ?

C’est un peu difficile car c’est mon premier Who’s Next. Avant, je faisais le salon Mode City en juillet. Mais peu à peu, le Who’s Next intègre le bain. En juillet les acheteurs n’ont pas le temps de venir aux salons. Je pense qu’à termes toutes les marques de bain viendront au Who’s Next en septembre.

 

Comment ne pas passer inaperçu aujourd’hui ?

Il ne faut pas faire comme tout le monde, arrêter de regarder ses concurrents et essayer d’apporter quelque chose qui n’est pas sur le marché même si ce n’est vraiment pas évident. Je pense que c’est la meilleure façon de se démarquer.

 

Quels sont vos projets à venir ?

Nous voulons nous développer à l’international maintenant que notre présence en France se déroule bien. Nous avons aussi envie de travailler encore plus sur notre gamme ‘active’. Et puisque nous sommes tout proche de l’océan et que nos produits s’y rapportent, sa protection et l’environnement vont de nouveau être au cœur de nos préoccupations. Il y a trois ans, j’avais sorti des produits de la gamme ‘active’ en matières recyclées et ça n’avait parlé à personne. Aujourd’hui, je pense qu’il ne faut pas passer à côté. Cette saison nous n’avons pas de matières recyclées. En revanche, nous nous sommes engagés à changer nos polybags qui étaient en plastique pour ne prendre que des matières bio-dégradables. Nous voulons aussi faire attention aux détails comme les cordelettes des étiquettes et autres. Nous sommes en train de faire un gros travail de recherche sur les matières.