Who’s Next & Premiere Classe ont invité deux artistes américains qui travaillent ensemble la customisation d’une partie du nouvel espace presse désormais appelé « La Villa M ».

Ils ont créé une oeuvre d’art spéciale inspirée par le thème de la Méditerranée avec quelques touches d’upcycling.

Les visiteurs ont pu voir la session de peinture pendant les 4 jours des salons, de la Porte de Versailles à Paris.

 


Salut ! Pouvez-vous vous présenter ?

Mike : Je suis Mike Kershnar, illustrateur, peintre, photographe et skateboarder. Je viens de Californie et je vis à San Francisco.

Fiona : Je m’appelle Fiona Lake, je suis photographe et styliste coiffure et aussi californienne. Je suis originaire de San Francisco et y vis encore aujourd’hui.


© Florie Berger

Que signifie l’«upcycling» pour vous?

Mike : Pour moi, l’upcycling, c’est se servir de quelque chose qui a déjà été utilisé, comme une vieille bouteille en verre, et la transformer en une œuvre d’art avec une nouvelle utilisation, qui sera peut-être même plus belle que le précédent objet. Bien sûr, la même chose peut être faite avec du tissu, du bois, des vinyls, et bien d’autres choses rejetées.

Fiona : L’upcycling signifie trouver du matériel qui a déjà été utilisé et le transformer en quelque chose de différent. Que ce soit dans la nature ou dans le fait de capturer quelque chose avec une photographie que je pourrai toujours partager. Ou même créer des shootings photo en m’inspirant de ce qui est tendance / mainstream, ou inspirant pour moi, et en faire ma propre oeuvre en y ajoutant mon style personnel.


© Ten Days In Paris

Comment travaillez-vous ?

Mike : Chaque jour, je cherche à recueillir l’inspiration venant de l’art du monde naturel comme les animaux, les plantes et les paysages, et l’éclat de cette beauté naturelle propre à la nature humaine à travers l’art visuel.

Fiona : Quand je ne travaille pas au salon de coiffure, je suis généralement en promenade pour recueillir l’inspiration d’un peu partout. J’ai un lien spirituel avec la nature, de sorte que la plupart de mes photos sont des fleurs et des choses vivantes. Je trouve aussi beaucoup l’inspiration dans ma vie quotidienne, dans le mode de vie de mes amis ou dans ce qui m’entoure. C’est ma matière première. Donc, je prends des photos, les développe et décide celles que je veux faire exploser ou garder. Je fabrique aussi des magazines et des collages.


© Florie Berger

Où trouvez-vous les matières premières avec lesquelles vous travaillez ?

Mike : La plupart des matériaux avec lesquels je travaille sont trouvés lors de balades dans les rues de San Francisco. Je trouve que les rues offrent beaucoup de pierres précieuses, comme pendant la Ruée vers l’or. Elles offrent de vieilles toiles, du métal et du bois à peindre sur lesquels faire des collages, de vieux miroirs, des boîtes à cigares mises au rebut et beaucoup de contenus photographiques.


Le style méditerranéen se reflète-t-il dans votre travail?

Fiona : Nous avons utilisé les bleu, blanc, jaune, rose pour faire des schémas de couleur sur les colonnes de l’entrée de la Villa M, et d’y intégrer certains des thèmes tels que les plantes, les montagnes, les motifs et l’espace. Notre géographie visuelle comprendra la Méditerranée, la Californie, avec une influence parisienne.


Y a-t-il des pièces vintage qui vous ont inspirés pour ce projet?

Mike : En plus de tous les classiques de Paris et de la Méditerranée, ce projet est inspiré par des duos d’artistes américains qui ont voyagé dans le monde entier, sont allés à Paris et ont constitué leur propre oeuvre commune, comme Ed et Deanna Templeton. Ensemble, le résultat de leurs actions est encore plus brillant, grâce au combo de leurs voix audacieuses et distinctes posées sur un éventail de médiums.


Suivez Mike & Fiona sur Instagram.