Gangs de filles, collectifs, nouvelles businesswomen et teams de créatrices… Les femmes sont désormais bien décidées à affirmer leur pouvoir créatif, à s’emparer de la scène culturelle, sociale et entrepreneuriale.
Parce qu’elles nous inspirent et bousculent les lignes d’une mode plurielle qui leur ressemble, Who’s Next invite les bandes de filles au cœur de sa prochaine édition de janvier 2017 : sélection de marques exclusives et de pop up stores, rencontres d’invitées prescriptrices, programmation musicale, scénographie unique…
Voici l’interview d’un #girlsquad exposant dans l’espace Trendy du #wsn17 de janvier !

portraitninii-001-copieAge, Sexe, Ville ?
Je m’appelle Fanny Dheygere, je viens de Lille et j’ai 30 ans.

Comment est né votre #girlsquad ?
De l’envie de revendiquer la femme libre, bien dans sa tête et dans son corps. Le NINII squad se compose de filles sans complexe, qui ont de l’humour et qui ne se prennent pas trop au sérieux !

Pour vous, questce quun #girlsquad ?
Des filles qui s’aiment, qui se soutiennent.

Quel est votre parcours ?
A 15 ans, j’ai intégré l’Ecole des Arts Appliqués et Textile de Roubaix. A l’obtention de mon Bac et d’un BTS en Création textile, je suis partie vivre à Barcelone afin de me spécialiser un peu plus dans la sérigraphie textile en obtenant une licence mode à l’école Massana. J’ai commencé à travailler comme styliste pour des marques comme La Redoute et 3 Suisses. Puis, je suis partie vivre à Paris pour renouer avec ma passion première, la sérigraphie, en travaillant aux côtés d’Anne Gelbard, dans son atelier du 11ème arrondissement pour des marques comme Chanel ou Louis Vuitton. En parallèle, j’ai travaillé comme assistante de direction artistique pour une marque d’accessoires parisienne.

D vient le nom de votre marque ?
C’est le diminutif de mon prénom, Fanny ! C’est naïf mais j’assume !

14550612_10211045128063516_488343686_oPourquoi ce secteur dactivité ?
J’ai toujours aimé les arts, j’ai une affection toute particulière pour le tissu.

Que préférezvous dans votre métier ?
Etre libre de faire ce que je veux ! J’aime le travail de la matière, du motif, du volume.

Que pensezvous de la création de mode aujourdhui ? Sur la scène française comme internationale.
Je la trouve très diversifiée et plus accessible aujourd’hui. On peut trouver de belles pièces à des prix raisonnables. La mixité aussi est plus forte que jamais, la femme s’habille dans le vestiaire masculin et vice et versa. On peut très bien voir aussi une fille porter une veste en fourrure (fausse de préférenceJ) avec des baskets ou alors un jogging oversize et des escarpins. J’aime ses mélanges.

Pourquoi exposezvous sur Whos Next ?
Car cela me permets de toucher une clientèle large, en France comme à l’étranger. Et j’aime toujours l’ambiance qui y règne !

Quels sont vos projets pour 2017 ?
Développer la marque sur internet et multiplier les points de vente. Faire notamment connaître la marque en Asie, je suis sûr d’y trouver un public !

Avezvous des envies de collaborations futures ?
Oui, toujours ! Je pense que c’est très important. Je collabore régulièrement par exemple avec Audrey Dhyvert, du collectif Passe-moi l’sel Chérie sur des events. J’aime aussi collaborer avec des personnes de domaines différents, des danseurs, des chanteurs par exemple !

Quelles sont vos inspirations ?
Mon frigo ! La rue ! À Londres par exemple, il suffit d’observer les gens dans la rue pour que l’inspiration vienne. J’aime bien aussi utiliser l’app Pinterest, je peux y passer des heures.

tryptiqueQuel est votre lieu préféré à Paris ?
Les soirées Voguing de la Java, rue du Faubourg du temple, le Palais de Tokyo, les friperies du Marais..

Quel est votre plus grand rêve ?
L’émancipation des femmes à travers le monde.

Quelles sont vos icônes mode ?
Cara Delevingne car elle a quand même Bacon tatoué sous le pied et que je propose des vestes Salami  (d’ailleurs avez vous ses contacts ? 🙂 ). Lady Gaga pour sa folie.

Quels sont vos 3 comptes Instagram favoris ?
– Les super gifs food du collectif Lazy Mom.
– Les belles photos de ToiletPaper magazine.
– Les créations de bijoux fantaisies Shouroukque je trouve magnifiques !

 

Suivez NINII sur Facebook et Instagram!